L'epopee du service a raclette

Par matthieu, le jeudi 30 novembre 2017 à 19h05
Tag : service à raclette, patrimoine gastronomique, recette de raclette

La raclette est une recette et un patrimoine gastronomique de la Suisse. De la cheminée au service à raclette, elle a beaucoup évolué.

service à raclette, patrimoine gastronomique, recette de raclette

De la Suisse à la Savoie

La raclette est une recette du pays helvétique. Des témoignages écrits confirment des gardiens de troupeaux se régalant d’une sorte de fromage fondue en hiver. C’était vers le XIIème siècle. A cette époque, la manière de réaliser la recette se faisait avec les moyens du bord. La faille rassemblée dans la chaumière. Un feu allumé dans la soirée d’hiver. Le racleur rapprochait la demi-meule de fromage pour la faire fondre. Il fallait maîtriser l’approche. Car le fromage devait se fondre couche après couche. Au tout début, la raclette était seulement connue des éleveurs des montagnes. C’est vers les années 1900 qu’elle a été démocratisée dans toute la Suisse ensuite chez ses voisins.

A cette époque, point besoin de service à raclette. Tout le monde se servait directement sur le fromage. Les accompagnements étaient déjà la pomme de terre. C’est toujours ainsi jusqu’à maintenant. Mais les légumes ont fait leur apparition. Plus tard, les régions françaises se sont approprié la recette. Avec la manière de fabriquer le formage à raclette. Des contrées comme la Savoie, la Bretagne et la Franche-Comté sont devenus des experts en fabrication de la pâte de lait de vache pressée non cuite. Ce savoir se transmet de génération en génération. La recette est surtout appréciée dans les régions froides de la France.

L’ère du service à raclette moderne

C’est surtout le développement du service à raclette qui a rendu célèbre cette recette dans toute l’Europe. Notamment des fabricants d’appareil ménager français. Ils ont pensé qu’au lieu d’emmener une cheminée chez les fans de ce plat, il fallait trouver une alternative. Et c’est ainsi que sont nés les premiers accessoires à raclette. Cela s’est passé dans les années ’70. La médiatisation a ensuite vite fait de propager cet outil innovant. La raclette est devenue une recette moins manuelle. Le racleur pouvait s’asseoir comme tous les convives. L’électricité a pris le pas sur le bois et la chaleur des cheminées. Néanmoins, la recette est restée conviviale.

Le fin gourmet accompagnera toujours sa raclette d’un bon vin. Il plusieurs manières de déguster ce plat. Dès lors, il ya a plusieurs pouvant servir d’accompagnement. D’abord, cette recette est un plaisir aiguisant les sens et les sensations. Le toucher, dans la bouche, l’onctuosité est comme une caresse. A cela s’ajoute le goût du formage. Le mariage de ces deux sensations mérite le meilleur vin. Pour apprécier au mieux cette recette, le vin du terroir est le mieux approprié. C'est-à-dire le nectar d’où provient le fromage. Ils auront des points communs. Un fromage dans une région boisé aura les mêmes vertus gustatives que le vin venant du même coin.

Quelques vins incontournables

Les vins de Savoie du cru Frangy et du cru Chignin Bergeron sont réputés pour la raclette de Savoie. Pour la raclette valaisanne, autant opter pour du valais de cépage petit arvine ou en cépage Héida à Versperteminen. Ou encore, du vin de Valais cépage humagne blanche.

 
Vous appréciez cet article, merci de le partager !
facebook twitter google_plus pinterest
Au hazard de mes recettes...
Accueil - Gestion des cookies - La newsletter - Contact - Referencement - Mentions légales
Modèles de lettres